traitement-des-rides

Qu'est-ce qu'une ride?

 

Avant tout il faut différencier:

 

  • Les RELACHEMENTS (bajoue, cou, paupières) qui relèvent d’un geste chirurgical de remise en tension par lifting ou de blépharoplastie.
  • Les DEPRESSIONS (pommettes, menton, lèvres, tempes) justifiant d’un apport de volume chirurgical (lipostructure) ou par injection de produit de comblement.
  • Les SILLONS (NASOGENIEN, entre le nez et le coin de la bouche, PLI D’AMERTUME sous le coin de la bouche, LABIO MENTONNIER parallèle à la lèvre inférieure), souvent présents très tôt dans la vie mais aggravés par le relâchement de la peau : un geste chirurgical corrigera l’aggravation récente due au relâchement  mais des injections de comblement seront nécessaires pour compléter le résultat.
  • Les RIDES proprement dites et RIDULES (front, ride du LION, entre les sourcils, patte d’oie au coin de l’oeil , lèvres, joues) sont peu améliorées par un geste chirurgical mais justifient un geste complémentaire : Certaines rides, dues a la plicature de la peau par des muscles peauciers trop toniques, pourront bénéficier d’injections de toxine botulique, les autres qui correspondent à une « cassure » de la surface cutanée nécessiteront des injections de produits de comblement ou un peeling.

 

LA TOXINE BOTULIQUE (BOTOX°)

 

La toxine Botulinique de type A est utilisée en médecine depuis 1975, pour traiter le strabisme de l’enfant, les tics du visage et les clignements incontrôlables des paupières (blépharospasme). Ses indications esthétiques sont depuis 2003 la correction temporaire :

 

  • Des rides verticales inter sourcilières observées lors du froncement des sourcils
  • Des rides de la patte d’oie
  • Des rides frontales

 

La toxine botulique agit au niveau de la jonction neuromusculaire, afin de diminuer la contraction des muscles. Cette action est toujours réversible en quelques mois ce qui oblige à renouveler les injections pour prolonger le résultat. Il existe plusieurs présentations de toxine botulique : VISTABEL° (BOTOX°), AZZALURE° (DYSPORT°) , BOCOUTURE°. Leur effet est équivalent.

 

Precautions avant injection de botox

 

  • Contre-indications : Hypersensibilité connue à la toxine botulique et myasthénie grave et déconseillé chez la femme enceinte.
  • L’infection ou l’inflammation au site d’injection de la toxine botulique, l’existence de troubles neuro-musculaires périphériques ou d’une sclérose latérale amyotrophique imposent des précautions d’emploi.
  • L’utilisation de toxine botulique au cours d’un traitement par aminosides est déconseillée car il existe un risque d’augmentation des effets de la toxine.
  • Il faut également être vigilant en cas de troubles de l’hémostase liés à une pathologie ou à l’usage de certaines médications (risque de saignement sous-cutané). Il faut éviter toute prise d’aspirine ou d’anticoagulants dans les 15 jours qui précèdent l’injection de toxine botulique .
  • Enfin il convient d’être prudent chez les patients psychologiquement instables.

 

L’injection de botox

 

  • Les injections de toxine botulique  ont lieu au cabinet après une consultation d’information . Elles sont quasiment indolores car elles sont pratiquées avec des aiguilles très fines et ne nécessitent pas d’anesthésie.
  • Au bout de 4 jours, les résultats du botox sont visibles : on observe une atténuation des rides avec une conservation de petits mouvement.
  • Dans quelques cas, on peut observer une asymétrie de correction ou la persistance de quelques ridules. En général, il faut réaliser une injection complémentaire de botox.
  • Au bout de 4 à 6 mois, l’effet diminue et il faut renouveler la séance. Avec le temps et des injections régulières, l’effet est souvent plus durable et permet d'espacer des injections.
  • Les suites et éventuelles complications des injections de botox vous seront détaillées par le Dr COURBIER durant la consultation et dans les documents qui vous seront fournis.

 

quoteMon avis

La toxine botulique est un excellent produit qui permet d’obtenir un aspect détendu et reposé du regard. En cas de relâchement important des paupières supérieures, il est préférable de réaliser une blépharoplastie avant d’injecter le front, car le relâchement de celui-ci risque d’alourdir les paupières.

 

Voir la fiche d'intervention (fiche info SOFCPRE)

 

logo signature-fiche

 

 

LES PRODUITS DE COMBLEMENT

 

Ce terme regroupe l’ensemble des substances disponibles pour combler des rides superficielles ou profondes, mais aussi pour permettre une augmentation de volume.

Le principe de base est l’injection d’un produit fluide dans l’épaisseur de la peau ou dans l’espace sous-cutané visant à créer un volume de comblement ou d’augmentation.
Il existe de très nombreux produits disponibles sur le marché, bénéficiant du Marquage CE (Communauté Européenne).

 

Les produits biodégradables : ils vont se résorber progressivement

 

Acide Hyaluronique (Juvéderm*, voluma*, emervel*, restilane*, perlane* ...) : c’est le produit le plus utilisé  (– origine synthétique, pas de test préalable, – durée de vie de 8 à 18 mois), c’est le produit de prédilection contenant généralement un anesthésique local pour améliorer le confort de l’injection.
Collagène (Zyderm*, Zyplast*, Résoplast*...) : d’origine animale, – risques d’allergies justifiant deux tests cutanés successifs préalables aux injections, efficacité très courte, n’est pratiquement plus utilisé.
Acide polylactique (New-Fill*) : origine synthétique – pas de test – partiellement résorbable – n'est quasiment plus utilisé.

 

Les produits non biodégradables : persistant in situ pendant plusieurs années, voire indéfiniment (abandonnés par la majorité des chirurgiens).

 

  • Silicone:  Interdit sous forme injectable depuis 1997 en raison d’effets secondaires parfois désastreux.
  • Hydrogel acrylique (Dermalive*) et Polyméthacrylate de méthyle (Artecoll*) : particules synthétiques non biodégradables « véhiculées » soit par de l’acide hyaluronique, soit par du collagène – risque de granulomes réputé élevé.
  • Polyacrylamide:  (Aquamid*, Bioalcamid*, Outline*).

 

L’injection d’acide hyaluronique

 

  • Les injections d’acide hyaluronique ont lieu au cabinet après une consultation d’information. Une anesthésie de contact grâce à une pommade anesthésiante est possible. Parfois on réalisera une véritable anesthésie locale préalable par injection d’un produit anesthésiant (xylocaine*). L’injection se fait au moyen d’une aiguille très fine. La séance dure environ 30 minutes. Une séance complémentaire peut être nécessaire au bout de 2 à 3 semaines.
  • La tenue moyenne d’une injection d’acide hyaluronique  est de 8 à 18 mois.
  • Elle est parfois inférieure ou supérieure en fonction : de l’ âge, la qualité de peau, l’ hygiène de vie (en effet, fumer, s’exposer au soleil ou aux UV peut réduire la durée de cette tenue), du choix du produit et de la zone d’injection.
  • Les suites et éventuelles complications des injections d’acide hyaluronique  vous seront détaillées par le Dr COURBIER durant la consultation et dans les documents qui vous seront fournis.

 

quoteMon avis

L’injection de produit de comblement est un bon complément des injections de botox, il ne faut utiliser que des produits résorbables comme l’acide hyaluronique. Celui-ci marche bien dans les sillons et les rides localisées. Si le relâchement de la peau est trop important il faut associer un lifting ; si les rides sont trop diffuses il faudra préférer un peeling.
L’acide hyaluronique est efficace pour corriger des dépressions et pertes de volume modérés, dans les cas nécessitant de grosses quantités de produit, on favorisera la lipostructure.


Voir la fiche d'intervention (fiche info SOFCPRE)

 

logo signature-fiche

 

 

LIPOSTRUCTURE

 

La "lipostructure" ou "lipofilling" ou "réinjection de graisse autologue" est une techinique chirurgicale décrite par le DR S.COLEMAN permettant d’injecter sous la peau d’une patiente de la graisse purifiée prélevée sur cette même patiente (autogreffe). Elle est utilisée pour corriger un grand nombre de dépressions (creux) naturelles ou post-traumatiques et permet chez certaines personnes de rajeunir un visage vieillissant en lui redonnant les volumes qu’il a perdu. Les microinjections permettent parfois de remplacer l’acide hyaluronique dans le traitement des rides.
La technique de lipostructure, une technique définitive puisque les cellules adipeuses greffées vivront aussi longtemps que les tissus qui se trouvent autour d’elles. Par contre, il s’agit d’une véritable « greffe » de cellules graisseuses (adipocytes) et seulement une partie de ces cellules (environs la moitié) vont être acceptées par l’organisme (les autres vont être détruites et éliminées).

 

L’opération

 

  • Anesthésie le plus souvent générale (parfois locale).
  • Le prélèvement du tissu graisseux est effectué de façon atraumatique par une micro-incision cachée dans les plis naturels, à l’aide d’une très fine canule d’aspiration.
  • La graisse est ensuite centrifugée afin de ne garder que les cellules graisseuses vivantes.
  • La réinjection du tissu graisseux se fait à partir de micro incisions avec des micro-canules.
  • La durée de l’intervention est fonction de la quantité de graisse à réinjecter et du nombre de localisation à traiter (30 minutes à 2 heures).

 

Les suites opératoires

 

  • Hospitalisation ambulatoire.
  • Dans les suites opératoires, les douleurs sont en règle générale peu importantes.
  • Un gonflement des tissus (oedème) et des ecchymoses (bleus) dureront en général une quinzaine de jours (ne pas s’exposer au soleil).
  • Il existe une différence variable entre la quantité de graisse ré-injectée et la quantité de prise de la greffe. Une surcorrection sera donc nécessaire pour atteindre le résultat voulu.
  • Les suites et éventuelles complications de la lipostructure vous seront détaillées par le Dr COURBIER durant la consultation et dans les documents qui vous seront fournis.

 

quoteMon avis

La lipostructure est une technique efficace pour redonner du volume et regalber, on l’utilise souvent quand une anesthésie doit être faite à l’occasion d’une autre intervention (lifting, blépharoplastie...).


Voir la fiche d'intervention (fiche info SOFCPRE)

 

logo signature-fiche

 

 

LES PEELINGS

 

Les peelings font appel à des substances végétales ou chimiques qui selon la puissance de leur produit actif, selon leur concentration ou selon leur durée d’application vont détruire la couche superficielle de la peau, c'est-à-dire tout ou partie de l’épiderme et pouvant aller jusqu’au derme superficiel, selon le but recherché.

 

Il existe plusieurs types de peelings

 

  • Les peelings aux acides de fruits (glycolique, lactique, mandélique …) améliorent l’éclat de la peau mais sont trop légers pour avoir une action décisive sur les composantes du vieillissement cutané. Ils ont un effet « rafraîchissant » en améliorant le teint et doivent être répétés.
  • Les peelings légers et superficiels font peler la peau, réalisent une exfoliation, ont une action sur le teint et produisent un effet « rafraîchissant ». C’est un gommage qui gomme plus ou moins certaines imperfections superficielles de l’épiderme; Ils ont une action modérée sur les composantes du vieillissement cutané telles que les fines ridules.
  • Les peelings moyens ou profonds (PHÉNOL ) par contre, réalisent une véritable abrasion qui peut détruire l’épiderme et la partie superficielle du derme: c’est une brûlure chimique contrôlée. Ce contrôle se fait, grâce au choix du type de peeling, de sa concentration ou de sa durée d’application. Ils permettent de traiter signes du vieillissement notamment solaire (tâches, élastose, rides superficielles ou moyennes).

 

Déroulement de l’intervention

 

  • Les peelings superficiels se font au cabinet en ne nécessitent pas d’anesthésie.
  • Les peelings profonds se font en clinique sous anesthésie générale ou neuroleptanalgésie avec hospitalisation ambulatoire (parfois anesthésie locale en cas de zone limitée comme les levres).
  • Après nettoyage et désinfection de la peau, le produit est appliqué, selon un protocole (concentration, durée d’application) propre à chaque type de peeling et selon l’importance du défaut à corriger, la zone à traiter, la qualité de la peau et le but recherché.
  • Des soins locaux, attentifs et très précautionneux, à base de corps gras ou de pansements seront réalisés jusqu’à cicatrisation complète, obtenue en 10 à 15 jours pour les peelings au phénol. Ensuite, des soins à base de crèmes émollientes pour peau sensible, un maquillage adapté et une protection solaire sont préconisés pour camoufler l’aspect rouge ou rosé de la peau traitée pendant 2 à 6 mois.
  • Les suites et éventuelles complications vous seront détaillées par le Dr COURBIER durant la consultation et dans les documents qui vous seront fournis.

 

quoteMon avis

Si les peelings superficiels, peu contraignants, sont intéressants pour donner « bonne mine » , seuls les peelings profonds (phenol) ont une efficacité réelle sur les rides profondes. Il faudra par contre accepter des contraintes post opératoires beaucoup plus lourdes et une indisponibilité plus longue.

 

Voir la fiche d'intervention (fiche info SOFCPRE)

 

logo signature-fiche