Il s’agit d’un relâchement de la peau et de la glande mammaire. Le sein est en position trop basse et le plus souvent "déshabité" dans sa partie supérieure.

La ptôse mammaire peut exister d’emblée, après un amaigrissement important ou une grossesse surtout en cas d'allaitement.

  • Elle peut être isolée, avec un volume mammaire satisfaisant : on parle alors de ptôse pure.
  • Elle peut aussi être associée à un certain degré d’hypertrophie mammaire, ou à l’inverse, à une hypotrophie mammaire.

 

Avant l'opération de correction de ptose mammaire: choix de la technique

 

  • Lorsque la ptôse est peu importante et qu’elle s’associe à une demande d’augmentation de volume, il est parfois possible de la corriger par une simple mise en place d’implants mammaires, avec une rançon cicatricielle minimale (cf. fiche d’information sur les prothèses mammaires).
  • Au-delà d’un certain degré de ptôse, il est nécessaire de réséquer et retendre de la peau ce qui provoque des cicatrices:
  • Le plus souvent, la cicatrice à la forme d’un "T" inversé.
  • En présence d’une ptose mammaire modérée, nous pouvons réaliser une technique dite "verticale" avec une cicatrice péri aréolaire et verticale.
  • Rarement, il sera possible de ne faire qu’une cicatrice péri aréolaire.

 

Dans tous les cas, il est possible de mettre en place, dans le même temps opératoire, une prothèse mammaire pour redonner au sein un volume satisfaisant.

 

L’opération de correction de ptose mammaire

 

  • Anesthésie générale.
  • Durée opération 1 à 2 h.
  • Des dessins sont pratiques au bloc opératoire sur le sein en position assise avant d’endormir.
  • L’intervention de cure de ptose consiste à décoller la peau de la glande, modeler cette glande et redraper la peau après avoir réséqué la partie excédentaire.
  • Selon le planning préopératoire on pourra dans le même temps réduire légèrement le volume en retirant un peu de glande ou l’augmenter en ajoutant une prothèse mammaire.
  • Les sutures se font au fil résorbable et il n’y a pas de points à retirer.

 

 

Après l'opération

 

  • Hospitalisation 1 nuit (sortie en général le lendemain de l’intervention).
  • Si on ne met pas de prothèse (sinon voir chapitre prothèses) :
    En général les suites sont peu douloureuses et ne nécessitent que des antalgiques simples.
  • Il est possible de mener une vie normale et de conduire au bout de quelques jours.
  • Le premier pansement est retiré au bout de 48 heures et remplacé par un soutien-gorge. Les pansements sont à refaire au Cabinet 1 à 2 fois par semaine pendant 2 à 3 semaines.
  • L’oedème et les ecchymoses disparaissent en 15 jours à 3 semaines.
  • Le résultat sur la forme et sur le volume du sein est acquis au 6e mois postopératoire.
  • Les cicatrices atteignent leur aspect définitif après un à 2 ans.
  • Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail d’une durée de 3 à 10 jours.
  • On conseille d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive.
  • Les suites et éventuelles complications d’une correction de ptose mammaire vous seront détaillées par le Dr COURBIER durant la consultation et dans les documents fournis.

 

quoteMon avis

La correction de ptose mammaire est une bonne intervention à condition d’accepter les cicatrices. Le résultat esthétique sera satisfaisant si le volume du sein est suffisant, mais il ne sera pas possible d’obtenir un sein « pigeonnant » sans soutien-gorge (selon l’âge, un sein pigeonnant n’est d’ailleurs pas naturel) sans mettre une prothèse (qui va entraîner une augmentation de volume du sein).

 

Voir la fiche d'intervention (fiche info SOFCPRE)

 

logo signature-fiche

 

 

ptose-a-av ptose-a-ap ptose-b-av ptose-b-ap ptose-c-av ptose-c-ap
Avant Après Avant Après Avant Après

 

ptose-prothese-a-av ptose-prothese-a-ap ptose-prothese-c-av ptose-prothese-c-ap ptose-prothese-b-av ptose-prothese-b-ap
Avant Après Avant Après Avant Après